Skip to main content

La Collective des amandes de Californie octroie des subventions de démarrage pour soutenir la santé et la biodiversité des pollinisateurs

9/2/2021

almond orchard

Les producteurs sont encouragés à planter des habitats de pollinisateurs dans les vergers grâce à une bourse d’études

MODESTO, Calif. - Les abeilles mellifères et indigènes auront accès à davantage de source naturelle de nourriture dans les vergers d'amandiers de Californie ce printemps, grâce au Plan de protection des pollinisateurs (Pollinator Protection Plan) en cinq points,  de la communauté des producteurs d’amandes. Lancé il y a un an par la Collective des amandes de Californie, ce plan renforce l'engagement de longue date de l'industrie dans la recherche, la protection et l'amélioration de la santé des abeilles.

L'un des cinq principes de ce plan, à savoir accroître la diversité florale dans les vergers, a conduit la Collective des amandes de Californie à créer et financer le programme Bee+, des bourses facilitant la plantation de plantes fourragères et d’habitat, dans et à proximité des vergers, par les agriculteurs, en compensant les coûts avancés. Grâce à cela, 135 nouveaux producteurs d'amandes ont rejoint le programme Project Apis m.’s Seeds for Bees et ont planté environ 6 000 hectares d’amandiers offrant un habitat pour les pollinisateurs, soit une augmentation de 22 % du nombre d’habitats pour les pollinisateurs d'amandes sur l’année 2020.

Les bourses Bee+ encouragent également la participation des agriculteurs au programme de partenariat de pollinisation, Bee Friendly Farming. À ce jour, un peu moins de 22 000 hectares d’amandiers ont été certifiés "Bee Friendly", ce qui signifie que les agriculteurs protègent activement les populations pollinisatrices en mettant en œuvre des changements positifs et progressifs dans les exploitations agricoles.

"En tant que producteurs d’amandes avec à ce partenariat naturel, nous prenons au sérieux notre responsabilité en matière de santé des abeilles", a déclaré Josette Lewis, PhD, directrice scientifique de la Collective des amandes de Californie. "Grâce à ces efforts, nous élargissons chaque année la diversité de plantes fourragères nutritives pour les abeilles dans les vergers d'amandiers tout en étendant nos efforts en dehors du verger également au profit des pollinisateurs indigènes".

Ben King, quatrième génération de producteur d'amandes basé à Colusa, en Californie, a planté des plantes de couverture dans son exploitation pendant plus de cinq ans. "C'est le fruit d'un amour pour les abeilles et la reconnaissance de l'importance de prendre ce que la nature vous donne et d'agir comme un intendant", a déclaré M. King.

Les amandes étant la première culture commerciale à fleurir en Amérique du Nord, M. King explique que "les vergers d'amandiers sont le premier arrêt des abeilles et le pollen des arbres est leur première source importante de nutrition. En conséquence, lors du départ régulier des ruches les abeilles sont plus fortes pour polliniser d'autres cultures à travers le pays. Cet effet est amplifié par l'ajout d'une plus grande biodiversité florale via les plantes de couverture".

En investissant dans une couverture végétale fleurissante, M. King a non seulement constaté un avantage pour les pollinisateurs, mais aussi pour la santé générale de son verger et notamment de la terre. "Le sol est la base de l'agriculture et en plantant un habitat pour les pollinisateurs, vous créez un écosystème sain", note M. King. Les cultures de couverture ont également un impact positif sur la séquestration du dioxyde de carbone et peuvent améliorer le taux d'humidité pouvant être stockée dans le sol.

"Il est clair que c'est la voie à suivre", a déclaré M. King. "Mais il y a un investissement à long terme associé à la réalisation de ces changements. Heureusement, la Collective des amandes de Californie est progressiste et soutient ces initiatives au nom des agriculteurs".

En 2020, la Collective des amandes de Californie a investi plus de 750 000 dollars dans des activités qui bénéficient directement à la santé des pollinisateurs, dont 300 000 dollars destinés à soutenir et assister techniquement le développement le fourrage et l'habitat des pollinisateurs dans les exploitations agricoles. Elle continuera à investir en fournissant des outils et des options aux agriculteurs afin de poursuivre cette expansion en 2021.

Pour soutenir ces efforts, la Collective des amandes de Californie et l'université de Californie de Davis se sont associés pour publier un guide de gestion des cultures de couverture pour les amandiers. Fruit de plusieurs années de recherche sur la gestion et les avantages des cultures de couverture pour les pollinisateurs et la santé des sols, ce guide pratique sera publié cet été et favorisera l'adoption d'une pratique encourageant la biodiversité et la captation du carbone.

Ce travail s'appuie sur un engagement de longue date en faveur de la santé des pollinisateurs. Depuis 1995, plus que tout autre groupe de cultures, la communauté des producteurs d’amandes de Californie a soutenu 126 projets de recherche, pour agir sur les cinq principaux facteurs ayant une incidence sur la santé des abeilles mellifères : les varroas, la gestion des parasites et des maladies, le manque de diversité génétique, l'exposition aux pesticides et l'accès aux plantes fourragères et à une source d’alimentation.

Pour en savoir plus sur la relation mutuellement bénéfique entre les amandes et les abeilles, ainsi que sur l'engagement de la communauté des producteurs d’amandes de Californie à protéger les pollinisateurs, visitez le site Amandes.fr/Bees.