Skip to main content

Amandes et glycémie : l’étude

Résumé :

Plus de dix années de recherche ont permis d’étudier le rôle des amandes dans un régime alimentaire et un mode de vie sains, ainsi que l’apport des amandes en faveur d’une glycémie équilibrée.

La prévalence du diabète de type 2 ne cesse d’augmenter partout dans le monde. D’après le rapport le plus récent de la Fédération internationale du diabète, publié en 2019, plus de 463 millions d’adultes autour du monde sont atteints de diabète - et ce nombre devrait atteindre 700 millions d’ici 2045. Un adulte sur deux est atteint de diabète, malheureusement sans même le savoir. En outre, 374 millions de personnes, soit plus d’un adulte sur 13, sont atteintes de prédiabète (ou d’intolérance au glucose), qui évolue souvent en diabète de type 2.i

La bonne nouvelle, c’est que les changements de mode de vie et de régimes alimentaires peuvent favoriser le contrôle de la glycémie. D’ailleurs, recourir à un régime alimentaire sain est souvent la première étape pour contrôler le diabète et l’une des manières les plus efficaces d’y arriver. La recherche indique que l’accroissement de l’activité physique, la perte de poids excédentaire ainsi qu’un changement radical de régime alimentaire permet non seulement de contrôler le diabète de type 2, mais que cela peut également réduire le risque de développer un diabète de type 2 chez les personnes présentant un risque élevé.1

Plus de dix années de recherche ont permis d’étudier le rôle des amandes dans un régime alimentaire et un mode de vie sains, ainsi que l’apport des amandes en faveur d’une glycémie équilibrée. Le profil nutritionnel des amandes, qui apportent des fibres à digestion lente, des protéines végétales, de bonnes graisses mono-insaturées, seulement 1 g de graisses saturées par portion et aucun sucre, en fait un choix naturel pour les chercheurs qui étudient les aliments et habitudes alimentaires susceptibles de favoriser une glycémie équilibrée.

L’étude :

De nombreuses études contrôlées et randomisées ont été réalisées et financées par l’Almond Board of California (Commission des amandes de Californie) afin d’examiner le rôle de la consommation d’amandes sur le contrôle de la glycémie. Les études indiquent que le fait d’inclure des amandes dans un régime alimentaire sain peut avoir des bienfaits pour les personnes atteintes de diabète de type 2 (DT2) ainsi que pour celles atteintes de prédiabète, qui ont un risque plus élevé de développer un DT2.

Une étude récenteii menée en Inde a démontré que les amandes avaient un impact positif à la fois sur le contrôle de la glycémie et sur les marqueurs de santé cardiaque chez les adultes atteints de diabète de type 2 (DT2). Cinquante adultes d’origine asiatique et indienne atteints de diabète de type 2 et présentant des taux de cholestérol élevés ont remplacé 20 % de leur apport quotidien en calories par des amandes non torréfiées dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré. Ils ont constaté des améliorations non seulement en matière d’hémoglobine glyquée (HbA1c), qui représente un indicateur de contrôle de la glycémie sur le long terme, mais aussi sur de nombreux facteurs de risque cardiovasculaire liés au diabète de type 2, dont :

  • tour de taille : un indicateur de risque pour la santé associé à un excès de graisse autour de la taille
  • rapport taille/hanches : un moyen de calcul de la distribution de la masse adipeuse
  • cholestérolémie totale : un moyen de calcul de la quantité de cholestérol dans le sang
  • triglycérides : une forme de graisse dans le sang susceptible d’augmenter le risque de maladie cardiaque
  • cholestérol LDL : le mauvais type de cholestérol, qui est une des sources principales d’accumulation de cholestérol et de blocage artériel
  • protéine C réactive : un marqueur d’inflammation dans l’organisme

Une étude randomisée2 réalisée sur 19 adultes américains (dont sept atteints de diabète de type 2) a rapporté une baisse de 30 % de la glycémie post-prandiale chez les participants atteints de DT2 après avoir consommé un repas test contenant une once (28 g) d’amandes, en comparaison d’un repas test équivalent en termes de calories, graisse et glucides assimilables ne comportant pas d’amandes. Les mêmes chercheurs ont étudié les effets à long terme des amandes sur le contrôle glycémique auprès d’un groupe restreint de 13 adultes atteints de DT2. Les participants ont consommé une portion quotidienne de 28 g d’amandes (cinq fois par semaine durant 12 semaines) ou une collation au fromage présentant le même nombre de calories. Au bout de 12 semaines, l’hémoglobine glyquée avait baissé de 4 % par rapport au référentiel chez les individus atteints de DT2 au sein du groupe ayant consommé des amandes. La taille restreinte de l’échantillon de l’étude constitue l’une de ses limites. Des études de plus grande ampleur seront utiles afin de mieux comprendre l’impact des amandes sur la glycémie chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Une autre étude réalisée sur 12 semaines3 a évalué l’impact de la consommation d’amandes (~deux onces ou 60 g/jour) dans le cadre d’un régime hypocholestérolémiant sur le contrôle de la glycémie à court et long terme, les taux de lipides dans le sang, la fonction endothéliale, le stress oxydatif et l’inflammation chez 33 adultes chinois (taïwanais) atteints de DT2. Les résultats ont démontré que parmi les patients présentant des glycémies mieux contrôlées (HbA1c de référence ≤8 %), le régime comportant des amandes a réduit l’HbA1c de 3 % et la glycémie à jeun de 5,9 % en comparaison du régime de contrôle, suggérant que l’ajout d’amandes dans un régime alimentaire sain pourrait favoriser encore davantage le contrôle de la glycémie chez les patients atteints de diabète de type 2 présentant une HbA1c ≤8%. Les taux de cholestérol sérique et biomarqueurs d’inflammation et de stress oxydatif demeurent inchangés tout au long de l’étude. De la même manière que pour la précédente étude, la taille relativement réduite de l’échantillon constitue une limite ; des études de plus grande ampleur seront donc utiles afin de mieux comprendre l’impact des amandes sur la glycémie chez les personnes atteintes de DT2.

Les études démontrent également que dans le cadre d’un régime alimentaire sain, les amandes peuvent avoir des bienfaits pour les personnes atteintes de prédiabète.

Une étudeiii menée sur 275 adolescents et jeunes adultes (âgés de 16 à 25 ans en Inde) atteints de prédiabète a examiné l’effet de la consommation d’amandes sur des facteurs de dysfonctionnement métabolique, notamment la glycémie, les lipides, l’insuline ainsi que des marqueurs inflammatoires choisis. Les personnes dépendant du groupe des amandes ont consommé environ 2 portions d’une once (soit 56 g) d’amandes non torréfiées quotidiennement pendant trois mois. Par rapport au groupe de contrôle (collation savoureuse équivalente en calories), les personnes ayant consommé des amandes ont présenté :  

  • des taux réduits d’HbA1c, qui constituent un moyen de contrôle de la glycémie à long terme
  • un taux de cholestérol total et un taux de mauvais cholestérol LDL réduits, tout en maintenant les taux de bon cholestérol HDL

Une autre étude a examiné les réponses glycémiques postprandiales chez 14 adultes atteints de prédiabète. Ceux qui ont intégré 1,5 onces (43 g) d’amandes à leur petit-déjeuner (580 calories) ont présenté de meilleures réponses glycémiques, non seulement durant le court créneau qui suit le petit-déjeuner, mais également après un second repas. Le groupe de contrôle a consommé un petit-déjeuner de contrôle de 347 kcal, qui différait en termes d’apport énergétique alimentaire total, mais qui apportait la même quantité de glucides assimilables.4

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’intégration des amandes dans votre régime alimentaire aux fins du contrôle du diabète et d’un poids sain.

Les amandes : un collation saine et nutritive

Les collations jouent un rôle critique dans votre alimentation si vous êtes atteint de diabète, car elles favorisent le maintien de la glycémie et comblent les carences en éléments nutritifs. Une simple portion d’amandes (une once, soit 28 g) constitue une solution nutritive énergétique qui contient :

  • 6 g de protéines végétales
  • 4 g de fibres
  • 13 g de bonnes graisses insaturées (et seulement 1 g de graisses saturées)
  • ainsi que de la vitamine E (7,3mg), du magnésium (76mg) et du potassium (210mg)

Leur polyvalence inégalée et le fait de pouvoir les apprécier sous de nombreuses formes (beurre d’amande, amandes effilées et bien plus encore) font des amandes une collation intelligente pour les personnes atteintes de diabète de type 2 qui mesurent leur glycémie, dans le cadre d’un programme d’alimentation saine.

En savoir plus sur nos recherches approfondies concernant les amandes

Depuis plus de deux décennies, l’Almond Board of California s’est appuyé sur des données scientifiques fiables afin de mieux comprendre la composition nutritive des amandes et les bienfaits de ces dernières sur la santé. Le nombre d’études, qui ne cesse de croître, s’élève à près de 200 publications scientifiques à ce jour, dans des domaines incluant la santé cardiaque, la gestion pondérale, le diabète, la composition nutritionnelle, la qualité de l’alimentation, et plus récemment la santé de la peau.

 

État de la science

Pour en savoir plus sur l’état de la science, cliquez ici.

Idées de recettes

Les collations font partie de la routine quotidienne de nombreuses personnes et elles sont particulièrement essentielles pour les personnes atteintes de diabète de type 2, car elles favorisent une glycémie équilibrée et constituent une excellente habitude alimentaire. Les recettes suivantes sont simples et faciles à préparer. De plus, elles apportent des protéines et sont riches en fibres alimentaires, vous permettant de conserver une énergie précieuse pour une vie active.

 

Recipe Inspiration
Parmesan and Parsley Roasted Almonds

Recipe Inspiration
Peri-Peri Almonds

Recipe inspiration
Kerri's Winning Trail Mix

1. Haw JS et al. Long-term Sustainability of Diabetes Prevention Approaches: A Systematic Review and Meta-analysis of Randomized Clinical Trials. JAMA Intern Med. Published online November 6, 2017. 

2. Cohen A, et al. Almond ingestion at mealtime reduces postprandial glycemia and chronic ingestion reduces hemoglobin A1c in individuals with wellcontrolled type 2 diabetes mellitus. Metabolism. 2011;60(9), 1312-1317.

3. Chen CM, Liu JF, Li SC, Huang CL, Hsirh AT, Weng SF, Chang ML, Li HT, Mohn E, Chen CO. Almonds ameliorate glycemic control in Chinese patients with better controlled type 2 diabetes: a randomized, crossover, controlled feeding trial. Nutr Metab (Lond). 2017 Aug 2;14:51. doi: 10.1186/s12986-017-0205-3. PMID: 28785295; PMCID: PMC5541642.

4. Mori A, et al. Acute and second-meal effects of almond form in impaired glucose tolerant adults: a randomized crossover trial. Nutrition & Metabolism. 2011;8(1):6.

i. International Diabetes Federation. IDF Diabetes Atlas, 9th edition. 2019. https://www.diabetesatlas.org/en. Accessed July 14, 2021.

ii. Gulati S, Misra A, Pandey RM. Effect of almond supplementation on glycemia and cardiovascular risk factors in Asian Indians in North India with type 2 diabetes mellitus: A 24-week study. Journal of Metabolic Syndrome and Related Disorders.2017:15(2):98-105.doi: 10.1089/met.2016.0066.

iii.  Madan J, Desai S, Moitra P, Salis S, Agashe S, Battalwar R, Mehta A, Kamble R, Kalita S, Phatak AG, Udipi SA, Vaidya RA and Vaidya AB (2021) Effect of Almond Consumption on Metabolic Risk Factors—Glucose Metabolism, Hyperinsulinemia, Selected Markers of Inflammation: A Randomized Controlled Trial in Adolescents and Young Adults. Front. Nutr. 8:668622. doi: 10.3389/fnut.2021.66862.