Skip to main content

Beautyfood : une étude examine les effets de la consommation quotidienne d'amandes sur les rides et l’uniformité du teint

Une réduction de la sévérité des rides et une amélioration de l’uniformité du teint constatées chez les femmes ménopausées dont la peau est sensible au soleil et qui mangent des amandes quotidiennement

17/3/2021

almond tin

Modesto (Californie) – Les conclusions d’une toute nouvelle étude suggèrent que les amandes sont à ajouter aux soins de votre peau. Cette étude, menée par des chercheurs de l'Université de Californie1, a révélé que la consommation quotidienne d'amandes en substitut à une collation au même pouvoir calorique améliorait l’apparence des rides et de la pigmentation de la peau chez les femmes ménopausées.

Pour arriver à cette conclusion, 49 femmes ménopausées, en bonne santé et présentant une peau caractérisée par une grande facilité à prendre des coups de soleil sans bronzer (de type I ou II selon l’échelle de Fitzpatrick) ont pris part à un essai clinique d’une durée de 6 mois. Les participantes ont été réparties dans deux groupes d’étude. Dans le groupe d’intervention, elles étaient appelées à manger des amandes à titre de collation, à hauteur de 20% de leur apport calorique quotidien total, soit 340 calories par jour en moyenne c’est-à-dire environ 2 portions de 30 grammes. Dans le groupe témoin, les participantes consommaient une collation représentant également 20% de leurs apports caloriques journaliers mais sous la forme d’une barre aux figues, d’une barre de céréales ou de bretzels. En dehors de ces collations, les participantes n’ont rien changé leurs habitudes alimentaires quotidiennes et ne mangeaient aucun autre aliment à base de fruits à coques.

Des évaluations cutanées effectuées auprès des 49 participantes en début d’étude puis de nouveau au bout de 8 semaines, 16 semaines et 24 semaines à l'aide d’imagerie faciale haute résolution et de modélisation 3D ont permis de constater une réduction statistiquement significative de la sévérité des rides dans le groupe où les participantes ont consommé des amandes : 15% au bout de 16 semaines et 16% au bout de 24 semaines. Les chercheurs ont également constaté une diminution statistiquement significative de l'intensité globale des pigments du visage (inégalité du teint) dans le groupe où les participantes ont consommé des amandes : une réduction de 20% à la semaine 16 qui demeure stable à la semaine 24.

« La consommation quotidienne d'amandes semble se révéler efficace pour améliorer l'apparence des rides et l’uniformité teint chez les femmes ménopausées présentant une peau de type I ou II (caractérisée par une tendance accrue à brûler avec l'exposition au soleil) selon l’échelle de Fitzpatrick » explique le Dr Raja Sivamani, dermatologue et chercheur principal dans le cadre de cette étude, rattaché à l'Université de Californie à Davis.

Amandes et beauté de la peau : des liens plausibles
Laurence PlumeyLa beauté d’une peau ne se doit pas qu’à des soins externes et à un contexte environnemental favorable (absence de tabagisme – modération de l’exposition au soleil); elle est aussi liée à la qualité des apports nutritionnels entre autres dans le domaine des vitamines (essentiellement vitamines du groupe B, vitamine E, vitamine A), des Oligo-éléments (zinc, sélénium) et des lipides insaturés. Or, les amandes sont riches de tout cela; en effet une belle poignée de 23 amandes (30g) couvrent 60% des besoins quotidiens en vitamine E (vitamine très anti-oxydante) mais apporte également des  Oméga-9 (lipides mono-insaturés), des vitamines du groupe B, du magnésium, potassium, zinc et des polyphénols antioxydants. Ce n’est donc pas étonnant de constater un lien entre leur consommation régulière et suffisante et une optimisation du teint (intensité pigmentaire) et une diminution des rides chez ces femmes ménopausées.

Dr. Laurence Plumey, médecin nutritionniste

 

L’étude : Cinquante-six femmes ménopausées en bonne santé avec une peau de type I (toujours des brûlures, jamais de bronzage) ou II (généralement des brûlures, un bronzage minimal) selon la classification de Fitzpatrick ont été assignées au hasard à un des deux groupes d’étude (intervention ou témoin). Pour les participantes assignées au groupe d’intervention, les amandes représentaient 20% de leur apport calorique quotidien total (340 calories / jour en moyenne), soit environ 2 portions de 30 grammes d’amandes, fournissant 2 grammes de sucre. Les participantes du groupe témoin ont elles consommé quotidiennement une collation de même équivalence calorique à la place des amandes (barre de figues, barre énergétique ou bretzels), contenant en moyenne 8 g de sucre. Il a été conseillé à toutes les participantes de ne pas consommer de produits contenant des fruits à coque au cours de l'étude (à l'exception de la collation aux amandes pour le groupe d'intervention). Il leur a également été conseillé de maintenir leur apport énergétique quotidien habituel.

Des évaluations cutanées ont été effectuées au début de l’étude, à la semaine 8, 16 et 24 et les participantes ont été pesées à chaque évaluation. Ces évaluations comprenaient la mesure des rides du visage, de la pigmentation de la peau, de la perte d'eau transépidermique, de l'hydratation de la peau et de la production de sébum. Quarante-neuf femmes ont terminé l'étude.

Résultats:

  • L'analyse des images a révélé que le groupe de participantes consommant des amandes présentaient une réduction statistiquement significative de la sévérité des rides, de 15% à la semaine 16 et de 16% à la semaine 24, par rapport au groupe témoin (p <0,05).
  • Pour les participantes de ce même groupe, l'intensité moyenne des pigments faciaux a diminué de 20% à la semaine 16 et est restée stable à 20% à la semaine 24. Il n'y a pas eu d'amélioration de l'intensité pigmentaire du visage dans le groupe témoin.
  • Il n'y a eu aucun changement dans la perte d'eau transépidermique à aucun moment dans les deux groupes.
  • À la fin de l'étude, une augmentation de l'hydratation de la peau sur la joue et le front a été constatée pour les participantes des deux groupes.
  • Les participantes des deux groupes ont présenté une augmentation statistiquement significative de la production de sébum sur les joues, mais seules celles du groupe témoin ont montré une augmentation significative du taux d'excrétion de sébum au niveau du front, avec une augmentation de 45% et de 155% aux semaines 16 et 24, respectivement (p <0,05).
  • La masse corporelle de l’ensemble des participantes est restée constante tout au long de l’étude.

Limites de l'étude : Considérant que l’étude était limitée à 24 semaines, les résultats ne fournissent pas un aperçu sur une durée plus longue des effets de la consommation d'amandes. L’ensemble des participantes étaient des femmes ménopausées avec des types de peau Fitzpatrick I et II sensibles au soleil, de sorte que les résultats ne peuvent pas être généralisés à d’autres types de peau, à des personnes plus jeunes, ou à des hommes. Enfin, si les collations des deux groupes étaient équivalentes en termes de calories, elles ne l’étaient pas en termes de macronutriments.

Conclusion : Les résultats de cette étude suggèrent que la consommation quotidienne d'amandes pourrait s’avérer un contributeur alimentaire efficace pour améliorer les rides du visage et réduire la pigmentation de la peau chez les femmes ménopausées aux types de peau Fitzpatrick I et II et ce, sans entraîner de gain de poids. Des recherches complémentaires devront être conduites sur des populations plus jeunes et ayant une peau de type Fitzpatrick plus élevé.

1 Rybak I, Carrington AE, Dhaliwal S, Hasan A, Wu H, Burney W, Maloh J, Sivamani RK. Prospective Randomized Controlled Trial on the Effects of Almonds on Facial Wrinkles and Pigmentation. Nutrients. 2021; 13(3):785. https://doi.org/10.3390/nu13030785